Fonds d'archives,  RAI entre Loire & Rhône # 1

Musée du Chapeau

Chazelles-sur-Lyon, la tradition chapelière

Chazelles-sur-Lyon, petite ville des Monts du Lyonnais, située à cinquante kilomètres de Lyon et trente de Saint-Étienne, a connu plusieurs siècles de prospérité grâce à la chapellerie de feutre de poils.

L’implantation locale de la fabrication du feutre remonte selon la légende racontée à Chazelles-sur-Lyon à l’arrivée des chevaliers de Malte en 1148 dans la ville. La première trace écrite signalant la présence de chapeliers date du XVIème siècle.

Le milieu du XIXe siècle marque la fin de la période artisanale et amène insensiblement l’essor industriel de la ville grâce à la mécanisation de certaines phases de la fabrication.

Au début du XXème siècle, Chazelles-sur-Lyon connaît son apogée. La ville devient la principale cité de production du chapeau de feutre de luxe en France (28 usines et 2 500 ouvriers en 1930). Sa renommée dépasse largement les frontières nationales avec des marques telles que Fléchet, France, Morretton. Cependant, l’évolution de la mode d’après guerre porte un coup fatal à cette industrie qui disparaît du territoire national en 1997.

Sources : Dossier de presse de l’Atelier-Musée du Chapeau et « Ouverture à Chazelles-sur-Lyon de l’Atelier Musée du Chapeau » Lionel Bergatto, conseiller pour les musées Drac Rhône-Alpes. Article à découvrir en intégralité sur le site Culture.gouv.fr

Du Musée à l’Atelier-Musée du Chapeau

Le musée du Chapeau nait en 1983 grâce à l’initiative du groupe archéologique de la Maison des Jeunes et de la Culture de Chazelles-sur-Lyon. Sa création a suivi l’époque de déclin de la mono-industrie locale multiséculaire de la chapellerie. Il s’attache à la conservation de la mémoire chapelière et à la sauvegarde active des savoir-faire. Dès 1985 une exposition temporaire est organisée annuellement. En 1992 un centre de formation est créé et en 1995, le musée organise les premières rencontres internationales des Arts du chapeau pour valoriser la création contemporaine. En 2002 le musée devient l’Atelier-Musée du Chapeau et poursuit le développement d’un atelier de production intégré au musée.

Suite à un grand projet de réhabilitation de l’ancienne usine Fléchet, l’Atelier-Musée du Chapeau s’installe sur le site de la chapellerie et propose une toute nouvelle muséographie, un centre de formation en mode-chapellerie ainsi qu’un centre de ressources et documentation.

www.museeduchapeau.com

Le Fonds film

Parmi les collections de l’Atelier-Musée, sont conservées plusieurs bobines de formats et d’origine diverses.
Des publicités et documentaires professionnels mais aussi quelques films amateurs. On y découvre le métier de chapelier, les activités des usines et des extraits de la vie chazelloise entre 1934 et 1975.

Un film 16 mm d’origine inconnue nous replonge dans l’ambiance de la fin des années 50 avec un concours de gymnastique, le grand prix bouliste de la Chapellerie, la kermesse communale, et la fête de l’école.

Un petit bobinot Pathé Baby 9,5mm sur une course cycliste s’avère être le film le plus ancien que nous ayons trouvé lors de notre résidence entre Loire & Rhône.

Une film Super 8 retrace la dernière année d’activité de l’industrie du chapeau à Chazelles-sur-Lyon et nous permet de découvrir toute la chaîne de fabrication des chapeaux en feutre juste avant sa disparition.

D’autres films sont à découvrir au cours de la visite de l’Atelier-Musée du Chapeau, mais aussi sur le site de la Cinémathèque Municipale de Saint-Etienne ou sur celui de l’Institut National de l’Audiovisuel.

Ofnibus tient à remercier chaleureusement toute l’équipe de l’Atelier-Musée du Chapeau et tout particulièrement Christelle Comméat de nous avoir permis d’accéder à ces collections, ainsi que Michèle Autant pour son précieux témoignage.

Crédit photo : atelier de bichonnage, Chazelles-sur-Lyon Collection Atelier-Musée du Chapeau

Grand prix de la chapellerie

1934, 9,5 mm, N&B, muet, auteur inconnu
Cette minute de film tournée à Chazelles-sur-Lyon en 1934 nous laisse entrevoir le passage d’un peloton rue Clément Clavel et rue de Saint-Symphorien lors d’une course cycliste. Organisée par la Chapellerie?


Concours de gymnastique à Chazelles

1957, 16 mm, N&B, muet, auteur inconnu
Les jeunes gymnastes et les musiciens ligériens se retrouvent à Chazelles-sur-Lyon pour un concours départemental et un défilé dans les rues. On retrouve les membres de l’Union sportive de l’Horme, l’étoile roannaise, la Fraternelle Stéphanoise, l’harmonie des enfants de Chazelles, la Fanfare de Meys, l’espérance de Chazelles-sur-Lyon, les Enfants de la Loire de Roanne, la Saint-chamondaise, l’Indépendante stéphanoise… et bien d’autres.


Kermesse à Chazelles

1957, 16 mm, N&B, muet, auteur inconnu
En ce jour de festivités, le cinéaste promène sa caméra au Jardin public, devant le café du commerce. Il filme le défilé de voitures, vélos et chars fleuris boulevard Etienne Peronnet, les chazellois et chazelloises à la kermesse, les stands et manèges, les musiciens de l’harmonie.


Coups de chapeaux

1959, 16 mm, couleur, version muette, Spart
Publicité pour les chapeaux Fléchet de 1959 « Fléchet Chapeaux parfaits »


SIC la société industrielle de chapellerie

1975, Super 8, couleur, muet, réalisation collective
Après-guerre de nombreuses Maisons ferment leurs portes suite au déclin de l’industrie du chapeau. En 1966 à Chazelles-sur-Lyon quatre établissements se regroupent pour former la société industrielle de chapellerie.

Moins d’un an avant l’arrêt de la production et le dépôt de bilan de la SIC, Michèle Autant et des salariés des usines, tournent ce film dans le cadre d’une formation professionnelle.

L’équipe visite les différents ateliers répartis entre l’ancienne usine Morreton et l’usine Fléchet pour faire découvrir les machines et savoir-faire des uns et des autres. Les souffleuses et bastisseuses, le semoussage, l’essoreuse, les fouleuses, les ateliers de teinture, la mise en forme et les finitions, jusqu’à la mise en carton et en vitrines.


Découvrir d’autres fonds

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résidence d’archives itinérante en SARTHE du 23 au 28 octobre

X